background image
Click for English version Click for French version Click for Spanish version

FR:  (+33) (0)6 68 74 97 05

US: 1-800-295-0428

UK: (+44) (0)7713 34 2729

cb@bestofpng.com

Venez nous voir:

Salon de la Plongée 10-12 Janvier, stand A04

Duikvaker, Houten, Pays Bas, 1-2 Fevrier

Feria del Buceo, Madrid  8-9 Mars, stand 17

Beneath the Sea, NJ, Etats Unis, 28-30 Mars, stand 522


Sing-Sings et Festivals

Goroka - mi-septembre

Au cours du week-end de trois jours le plus proche du 16 septembre, le jour de l'indépendance, près de 90 tribus se réunissent à Goroka dans les hautes terres de l'est pour une célébration de leur diversité culturelle. Seulement quelques centaines d'étrangers assistent à cet événement spectaculaire et unique. En 2010, j'étais un d'eux. C'était ma première fois, mais ne sera certainement pas mon dernier. Au milieu d'une émeute de couleur, chantant, dansant et plumes j'erre à travers le champ des artistes interprètes ou exécutants, prise de photos et d'essayer de chatter avec les différentes tribus.

Bien que les danseurs aiment poser pour la caméra, c'est loin d'être un spectacle conçu pour les touristes. Bien au contraire en fait. Le premier « Goroka Show » a eu lieu en 1957, la création des administrateurs et missionnaires afin d’essayer d’arrêter les conflits intertribaux virulents, et mis en œuvre par les agents de patrouille australienne (PNG était sous administration australienne jusqu'à ce que l'indépendance paisible en 1975).

Aussi improbable que ça, l'idée a marché, et cinquante-cinq ans apres ca perdure. Il n’y a plus de concours (je ne peux imaginer le tir à l'arc et la lance, des concours ont été âprement disputées et probablement pas la meilleure façon de promouvoir la paix), pas même pour danser ou chanter. À juste titre, les organisateurs estiment qu'on ne peut pas dire qu'une danse culturelle est meilleure qu'une autre sans donner le sentiment que la culture elle-même est jugée. Aujourd'hui, chaque groupe a une section du terrain et danse et chante de 10 h à 16 h chaque jour.

Il y a un nombre considérable de groupes de femmes, portant plus d'oiseaux dans leurs coiffures que vous trouveriez dans la valise d'un passeur Philipino, leurs seins scintillant portant autant de coquillages kina qu'elles possèdent afin d'afficher leur richesse. Des geurriers Silimbuli et Rapakos avec des airs féroces aux visages noircis et d’énormes bérets fait de poils tissés sautent sur place à l'unisson, au rythme de leurs tambours kundu, pour dissuader toute contestation. Les guerriers de Mount Hagen aux couleurs vives forment une ligne de lances formidable, mais scandaient et sifflé joyeusement. Des femmes Engan dansent et chantent tandis que leurs hommes frappent des tuyaux bambou (et quincaillerie PVC) avec des tongs. Une tribu avait des costumes oiseaux et de papillons géants sur le dos dans une sorte de pseudo-style Carnaval de Rio, d'autres racontent les histoires des esprits et des ancêtres en chant, les enfants aux têtes rasées avec leurs cheveux en collés pour faire une fausse barbe  jouent les rôles de fantômes pygmées. Les becs de Calao et les défenses de cochon sauvage sont portés fièrement et les herbes et des feuilles sont utilisées comme robe et de la décoration dans une multitude de façons. Chaque tribu était stupéfiante, à une exception près.

 

Les célèbres mudmen Asaro, avec leurs corps blancs recouverts d'argile et les masques d'argile géant utilisés pour faire les victimes à croire qu'ils ont été attaqués par des esprits, principalement assis à l'ombre et a essayé de vendre des masques et des modèles d'argile malgré les cajoleries des organisateurs. Ils semblaient faire peu de commerce, les quelque visiteurs étrangers étaient principalement absorbés dans le reste de l'action.

Vous pouvez rester dans l'hôtel L’Oiseau de Paradis ou les Jardins du Pacifique,  ou utiliser un logement de basique mais la propre  fourni par l'Institut National des Sports (ce sont des chambres universitaires inoccupés pendant les vacances) pour 30 euros par nuit et économiser environ 200 dollars chaque nuit. Un pas de VIP de trois jours pour l'événement coûte 200 PGK soit environ 70 euros 95 USD. Nous avons des "packages" pour le festival avec vols interenes, hotels, transferts, pass VIP, et visite de village Asaro. Video ici

Pour les infos sur un package hotel-festival-visite du village Asaro guidé et en demi-pension sur quatre nuits - clicquez ici

D'autres activités a Goroka  

Goroka a des plantations de café, villages Asaro et Simbu, randonnées d’une demi-journée ou une journée complete, ainsi que circuits de plusieurs jours et des randonnées. À gauche cliquez ici pour ouvrir dans une nouvelle fenêtre ou cliquez avec le bouton droit pour télécharger. Goroka tours

Mount Hagen - mi-Aout

Mount Hagen accueille également un Sing-Sing le week-end au milieu du mois d'août. Il a un plus de visiteurs touristiques et environ 30 tribus moins que Goroka, mais attire quand-même 55 tribus. Une visite ici peut être associée avec une visite à Enga.

Séjourner dans une des lodges a l’extérieur Mt Hagen – Kumul Eco Lodge  Trois nuits Mount Hagen et Enga show package - clicquez ici

Festival national des masques de Rabaul en juillet

Le Festival National des Masques est un événement annuel monté par la Commission Culturelle Nationale et toujours accueilli à Rabaul. Le festival met en valeur la culture des masques de la Papouasie Nouvelle Guinée et attire des expositions et des artistes de partout dans le pays, offrant des possibilités de voir des masques communs et rares. Les trois genres principaux de masque sont des masques d’ancêtre, les masques d'esprit et des masques de tumbuan.

Les masques ancêtre sont conçus pour ressembler à ou représentent des êtres humains et ont souvent des trous dans les yeux comme une caractéristique distinctive et les petits masques peuvent être portés sur la tête pendant les danses ou les cérémonies.

Itinéraire de quatre jours ici

Other shows

The Hiri Moale festival takes palce in Port Moresby at the same time ad the Goroka show and celebrates the sea and man's life on it. This colourful festival was originally designed to preserve the Hiri Trade expeditions between the Motu-Koitabu people and the Erema (Kerema) people on PNG's south-west coast. The Motu-Koitabu would undertake a 3-month journey by Lagatoi (traditional canoe) to trade clay pots for sago and canoe logs from the Erema. Today, the festival features traditional dances, the Hiri Queen contest (a beauty pageant), the arrival of the Lagatoi (traditional canoes), canoe racing, musical presentations and an arts and crafts exhibition.  The two main venues are at Sir Hubert Murray Stadium and Ela Beach. 

The Malagan show takes place in Kavieng, New Ireland at the end of July and celbrates the New Ireland mask and craft makinfg culture. 

Alotau has a Kundo Canoe festival in late October or early November. Canoes and the Kundu drums are a significant aspect of the lives of the people of Milne Bay, Papua New Guinea.  Both the Canoe and the Kundu were widely used in olden times in ceremonies and rituals and were meticulously crafted from special woods under strict customs, to derive the best results and to appease the gods.

The National Canoe and Kundu Festival were first held in Milne Bay in 2003. The canoes that are used in the festival are crafted in the same way that the canoes were crafted many years ago by the people’s ancestors. The colours and patterns reflect upon the tribe and the area the canoe comes from. The canoes and traditional dancing groups come from all over the Milne Bay province, including some parts of the Papuan Region. 

Websites for Business by Click-IT